Contact

Avec ce qu’il reste en état de la voiture, Emile Leray va tenter de construire une moto. La nuit a porté conseil et il a revu mentalement toutes les étapes et difficultés que comporte ce projet un peu fou… Un projet qu’il avait sans doute dû imaginer depuis longtemps, mais sans avoir eu l’occasion de le concrétiser.

 Les bras de roue (auxquels il faudra supprimer un cm - à la scie à métaux) sont emboîtés à l’envers sur un châssis réduit de ses longerons avant et arrière. Le moteur et la boîte de vitesse sont ensuite posés sur le châssis, au centre. Il faudra réserver de l’espace pour la batterie et le réservoir et garder un emplacement vide pour les bagages. Sans négliger l’aménagement du système de direction. 

Le plus surprenant dans cette moto 2 CV est la transmission. Elle est inspirée de celle des Vélosolex. C’est un tambour qui entraîne la roue arrière par frottement, et qui, par les lois de la physique et de la mécanique, oblige de rouler avec la marche arrière. Démonter la boîte de vitesse pour inverser le différentiel aurait été trop risqué dans cet univers de sable…

Il paraît impensable d’assembler cet engin dans le désert sans l’aide de perceuse et poste de soudure. Toutes les pièces seront assemblées par vissage. Quand au perçage, il se fera à l’africaine : la pièce de métal est pliée à 90° pour former une arête. A un point déterminé ; cette arête est affaiblie à la scie à métaux ou à la lime ronde. A la limite du perçage, il faut remettre la pièce à plat et perforer le point limé à l’aide d’un marteau et d’un pointeau. Les assemblages ont été effectués le plus possible en fonction des trous d’origine du châssis ou du bloc moteur–boîte.

Le reste n’est plus qu’une question de temps, conditionnée par l’épuisement des vivres. Émile estime devoir passer trois jours à construire sa moto, il lui en faudra douze en réalité…

Il y aura donc une grosse part d'incertitude pour mener à bien ce projet et il ne sera pas si aisé à réaliser qu'on pourrait croire. La possibilité de l'échec est restée présente pendant toute l'aventure, donnant quelques angoisses au mécano solitaire.