Contact

Le lendemain, un homme chassant le long du fleuve sera leur premier visiteur. Un peu surpris, il se montre néanmoins hospitalier envers les deux toubabs, car il leur offre les deux cailles qu’il porte à la ceinture en signe de bienvenue. Il leur apprend qu'ils sont à 2 km d’un village nommé Kakoulou.

Ils trouvent l'emplacement sûr et décident de s'y installer. Ils ne le regretteront pas car l'amabilité des habitants de Kakoulou sera constante pendant tout leur séjour.

Emile commence à s’activer. Il n’est pas venu que pour le farniente, il a une idée qui lui trotte en tête depuis son aventure dans le désert marocain en 1993. Il semblerait que le virus du transformisme mécanique l’ait gagné à nouveau. En considérant l'endroit et la situation, on n’a pas trop de mal à imaginer quelle forme va prendre le projet du docteur en mécanique africaine…

Il commence à démonter le véhicule, enlevant toute la partie avant : ailes, capot, phares, moteur. Après avoir ôté les sièges, il termine en déposant la caisse. Celle-ci sera retournée et fixée à l’envers par ses deux barres de toit sur le châssis. Tout est démonté méticuleusement, car, après l'expérience qui va être tentée, pour rentrer en France, la 2 CV doit être reconstruite dans sa version originale.