Contact

A Meknes, ils feront une escale technique pour rehausser les suspensions de la 405, une opération très habituelle en Afrique, qui permet évidemment d'augmenter la garde au sol, mais aussi, avantage  non négligeable, de transporter plus de charge.

En traversant la Mauritanie, la 405 tombe en panne. Problème de module d’allumage électronique… La voiture d’assistance devient assistée, car c’est la vaillante 2 CV qui va tracter sur plus de 100 km la Peugeot, entre Mbout en Mauritanie, jusqu’à Kayes au Mali. Evidemment, cette épreuve sollicite durement la mécanique, mais reste dans les choses possibles à entreprendre sous ces latitudes. A Kayes, la décision est prise de se débarrasser de la 405, plus très fiable.

Les deux amis poursuivent leur route avec la 2 CV, en empruntant une piste utilisée 3 ou 4 ans plus tôt lors d’une mission humanitaire, de Kayes à Bamako en passant par Bafoulabé. Ils vont longer de cette façon le fleuve Sénégal, à la recherche d’un passage pour s’approcher de la berge.

Au bout de quelques kilomètres, après les chutes du Félou, ils choisissent un espace dégagé descendant en pente vers le fleuve qui correspond à l’endroit recherché. Le site est magnifique.



Quelques coups de pioche plus tard, le haut du passage est aménagé pour permettre à la 2 CV de passer sans frotter. Elle va descendre prudemment. Le fleuve est à son bas niveau et la pente est très raide.

Emile et Laurent installent leur bivouac à quelques mètres de la rive.